Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 14:30

~~ Le Plan Local d'urbanisme est un document qui fixe les orientations et objectifs d'aménagements urbains de notre ville. C’est donc une question politique qui nous concerne tous. Le P.L.U. en vigueur fut l’objet d’un intense débat lors des élections municipales de 2014. Toutes les listes de gauche (hormis celle de l’ex maire) avaient pris l’engagement, une fois élues, de réviser ce document.

Les communistes n’ont pas changé de position.

La raison en est simple : contrairement à une modification, une procédure de révision permet de mettre en œuvre un sursis à statuer sur tout projet non conforme aux nouveaux objectifs d’aménagement. Il est ainsi "gelé". Cela laisse ainsi le temps au débat, à une véritable concertation avec les habitants et les associations, par mettre le P.L.U aux services de la réponse aux attentes des bagnoletais.

Or, l'actuelle majorité, reniant ses engagements, a fait le choix de ne pas réviser le PLU arguant de l’urgence face à la mise en place de la Métropole qui se verra attribuer la compétence de l’aménagement. Or à ce jour il n’est pas certain que cette Métropole voit le jour en Janvier 2016 car beaucoup de voix s’élèvent – au nombre desquelles Claude Bartolone - pour en demander le report d’un an. Dès lors nous sommes en droit de nous interroger : le choix de la modification en lieu et place de la révision ne vise t’il pas en réalité à mieux se couler dans le moule des objectifs poursuivis avec la mise en place de la métropole dont l’objectif inavoué est de faire de Paris la capitale financière de l’Europe?

L'adoption d'un tel document, par les dispositions d’aménagement qu’il comprend, représente un enjeu majeur pour l’avenir de notre ville. D’où l’importance d’une maitrise démocratique de notre territoire pour un développement urbain harmonieux, capable de maitriser la densification urbaine, de lutter contre la spéculation, de privilégier les équipements et transports publics, de favoriser l'activité et l'emploi, de répondre à la demande en matière de logements et donner la priorité à l'efficacité environnementale.

Les atouts de notre ville doivent être valorisés. Le patrimoine de Bagnolet, en y intégrant son patrimoine social que sont devenus les jardins partagés, méritent des dispositions qui assurent leur pérennité. Une réflexion ambitieuse sur les liaisons douces est désormais impérieuse. Ce sont parmi d'autres des éléments que nous souhaitions mettre en débat, dans le cadre d'une réelle co-élaboration citoyenne, pour une ville solidaire, créative, ambitieuse et pleinement inscrite dans le développement durable.

Alors pourquoi vouloir prendre de vitesse la démocratie? L'importance des modifications ne met-elle pas le PLU en contradiction avec le Projet d'aménagement et de développement durable ? N'y a t'il point là matière à une révision ? En effet, la disparition du C.O.S (coefficient d’occupation des sols qui déterminait jusqu’à présent le nombre de M2 maximum constructibles sur une parcelle) permet d’augmenter les densités dans tous les quartiers. Rien ne préserve le patrimoine de la ville. Les jardins partagés, aires de respirations, qui créent du lien social, et qui sont devenus des outils de pédagogie grâce au travail avec des écoles, ne sont pas protégés. Les emplacements réservés : terme technique qui définit les périmètres dont la ville peut décider du devenir (pour des équipements publics par exemple) sont diminués. Aucune mention pour amener les promoteurs à se raccorder au réseau de chaleur local qui utilise des énergies renouvelables. L'identité du quartier des Coutures est menacée par des programmes bétonnant à la densité déraisonnable. Il continue de peser sur le stade de la Briqueterie, une épée de Damoclès puisque les dispositions autorisant des constructions sont maintenues...

Cette modification court-circuite le débat, aggrave les travers de l'ancien PLU, ne programme pas d'équipements publics à la hauteur des besoins, et ne répond en rien aux attentes qui émergent. Un texte qui de plus est, rédigé à l'aveugle, puisque les diagnostics des effets des dernières évolutions démographiques viennent tout juste d'être lancés et les résultats ne seront pas connu avant quelques mois.

L'intérêt commun des Bagnoletais exige une tout autre méthode. Nous appelons le Maire à respecter les engagements qu'il a pris devant les Bagnoletais lors de la campagne des municipales. ~~Il faut engager une procédure de révision, la seule capable de permettre un véritable débat de fond, afin de prendre en compte l'évolution de la ville, de dialoguer avec les habitants, de construire ensemble une stratégie urbaine véritablement durable tournée vers les Bagnoletais.

~~Construire un PLU qui guidera les projets immobiliers et urbains et non l'inverse. La mobilisation a déjà permis de faire reculer le Maire dans sa volonté de favoriser la vente du terrain et du bâtiment de la Sécurité sociale. Tous ensemble exigeons un vrai débat. Un sujet comme l’urbanisme mérite maturation des enjeux, confrontation des approches et ne peut se faire dans un espace-temps aussi restreint. Le PLU c’est notre affaire. Priorité aux habitants. Tous ensemble ! Exigeons une révision.

PCF BAGNOLET

Partager cet article

Repost 0

commentaires