Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 21:42

L'intersyndicale toutes catégories d'Air France organise le 2 décembre à 12h devant le TGI de Bobigny un rassemblement en soutien aux salariés convoqués au Tribunal suite à l’affaire dite de la « chemise ». Cependant avant même le résultat de cette procédure, la direction d’Air France a décidé du licenciement de ces 5 salariés ! Rien ne justifie ces décisions qui interviennent avant même que la justice ne se prononce.

Le PDG d’Air France, ex directeur de cabinet de Mme Lagarde, qui dernièrement s’interrogeait sur le travail des enfants ou les acquis sociaux, démontre sa volonté de casser toute résistance. Ces salariés sont les victimes d’une politique antisociale, qui instrumentalise des évènements pour criminaliser toute contestation dans l’entreprise des choix désastreux pour l’emploi et l’avenir d’Air France.

A Air France, 9.000 emplois ont été supprimés depuis 2012. Et un nouveau plan prévoit 2.900 licenciements, alors que la société affiche cette année des centaines de millions d’euros de profit !

Ce que subissent les salariés d’Air France est malheureusement le quotidien de milliers de salariés : casse de l’outil de travail, chantage à l’emploi, licenciement boursiers, répression des militants syndicaux, entrave aux libertés syndicales….

Pourtant il n y a pas de fatalité à la destruction de l’emploi.

S’agissant du transport aérien le rôle de l’Etat est majeur, sa responsabilité est donc engagée. Etat qui n’a eu de cesse ces dernières années de favoriser la concurrence en arbitrant contre les intérêts d’Air France.

La dérèglementation du transport aérien avec le soutien des différents gouvernements a conduit à une concurrence exacerbée entre les compagnies aériennes avec, notamment, la montée en puissance des low costs. Ce contexte défavorable pour notre compagnie nationale a été accentué par la distorsion de concurrence que subit Air France au regard du soutien financier dont bénéficient ses concurrents directs à l’image des compagnies du Golfe.

La culpabilisation des salariés sur les résultats du groupe Air France, la tentative de la direction de les opposer les uns aux autres sont inadmissibles. Ne serait-il pas opportun d’interroger la direction sur sa stratégie de fuite en avant et d’interpeller l’Etat sur sa véritable responsabilité ?

La poursuite de la destruction de cet outil industriel peut s’apparenter à un fanatisme financier qui ne vise qu’à satisfaire les actionnaires, tout en montrant la faillite de réflexion de l’Etat incapable de définir une vision d’avenir pour le transport aérien alors même qu’il en détient les principaux leviers.

Le travail est le seul créateur de richesse et la logique financière qui capte une part grandissante de cette richesse est bien un coût pour toute la société. La lutte des salariés d’Air France vise à créer une alternative aux politiques d’austérité, pour le renforcement du service public aérien afin de fournir aux usagers un transport aérien qui allie sureté, sécurité et qualité de service.

Pour l'arrêt des poursuites judiciaires, disciplinaires et à la réintégration des salariés, ainsi que pour la prise en compte des alternatives portées par l’intersyndicale aux licenciements envisagés par la direction, nous appelons à soutenir et à participer massivement au rassemblement du 2 décembre à 12h devant le TGI de Bobigny.

PCF Bagnolet

Partager cet article

Repost 0

commentaires