Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 12:21

 

Le 18 novembre, un élu de la majorité, Monsieur Parat, avait assimilé  l'interruption volontaire de grossesse à un "meurtre" et à un "acte barbare". Il maintient ses propos et prétend concéder aux femmes "le droit de disposer de leur corps"... pour aussitôt asséner : "Il faut aussi assumer ses erreurs. Ce n'est pas pareil en cas de viol, bien-sûr". Pour lui, le droit à l'IVG devrait donc être réservé aux seules victimes de viols !! Ce sont des déclarations indignes d'un élu se revendiquant de Gauche. L'inertie du Maire de Bagnolet est intolérable ! Nous attendons qu'l condamne avec la plus grande fermeté ces propos et prenne toute les mesures qui s'imposent .

Nous portons à votre connaissance une lettre ouverte de Laurent Jamet, Président du groupe d'opposition  Front de Gauche et Citoyens,dont nous patageons totalement les termes.

 

Lettre ouverte à Monsieur DI MARTINO, Maire de Bagnolet

Monsieur le Maire,

Lors de la séance du Conseil communautaire du 18 novembre 2014, Monsieur Jimmy Parat a assimilé les femmes ayant recours à l’avortement, souvent dans des conditions humaines difficiles, à des « meurtrières » et qualifié le recours à l’interruption volontaire de grossesse « d’actes barbares », ceci à l’occasion d’un vœu pour la sauvegarde de la maternité des Lilas.

Je rappelle que Monsieur Parat siège, dans cette assemblée, comme un des représentants de la majorité municipale de Bagnolet et qu’à ce titre il a été élu vice-président de la Communauté d’agglomération Est-Ensemble. De ce fait, ses propos rejaillissent sur notre municipalité.

C’est pourquoi, je m’adresse à vous comme premier magistrat de notre Ville.

Pour ma part, comme je l’ai fait lors de cette assemblée, je réaffirme avec la plus grande fermeté la condamnation de ces propos qui remettent en cause le droit des femmes à disposer de leur corps. Par ailleurs, je suis particulièrement inquiet de constater que vous n’avez pas réagi en séance à cette déclaration inadmissible.

La liberté des femmes à disposer de leur corps, notamment par le droit à l’IVG et à la contraception, est un acquis fondamental et un marqueur des forces de progrès.

En luttant pour conquérir de nouveaux droits, les femmes ont fait progresser toute la société.

La montée des idées réactionnaires et d’extrême droite menace le droit à la maternité choisie dans de nombreux pays d’Europe, mais aussi en France.

De tels propos sont une atteinte sans précédent au principe d’égalité entre les femmes et les hommes porteur d’émancipation pour l’humanité toute entière.

La remise en cause de ce droit fondamental par un membre de la majorité municipale de Bagnolet est intolérable.

Ce contexte appelle à la plus grande clarté et fermeté.

Aussi, il m’apparaît comme une exigence incontournable que Monsieur Parat adresse des excuses publiques aux femmes insultées par les propos de « meurtrières » et de « barbares ».

Si ce dernier persiste dans cette attitude inqualifiable, je vous demande de lui retirer les délégations que vous lui avez confiées et qui de fait lui permettent de s’exprimer au nom de la Municipalité. Ne pas procéder de la sorte porterait un grave préjudice à l’image de notre Ville, aux valeurs progressistes et humaines qui depuis de nombreuses années ont animé ses actions et ses prises de position.

Dans l’attente de votre réponse, que j’espère rapide et positive dans l’intérêt de notre Ville,

Recevez, Monsieur le Maire, mes salutations distinguées.

 

Laurent JAMET

Président du Groupe Front de gauche

De la communauté d’agglomération Est-Ensemble

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires