Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 19:46

 Le 23 octobre le conseil d’administration de l’O.P.H. a voté une augmentation des loyers  - pas de la quittance -  de 0,47%  1er janvier 2015.

Après ce vote certains se sont étonnés,  d’autres  ont fait mine de s’offusquer de la position que j’aie prise.  Elle mérite d’être clarifiée

Je comprends et partage le point de vue des représentants des locataires  qui agissent pour le gel des loyers et ont  voté contre cette proposition.

L’exigence du gel des loyers surtout dans une région où ils atteignent des sommets qui rendent difficile l’accès au logement de nombre de familles est justifiée, tout comme  est justifiée l’exigence  portée par les locataires d’un bon entretien du patrimoine. 

C’est à cette quadrature du cercle que les administrateurs sont confrontés : Faut-il diminuer le service rendu ou prendre en compte   ce qui est utile aux locataires pour leur logement et leur cadre de vie ?

C’est la seconde solution,  parce –que je suis profondément attachée au logement social,  que j’ai choisie en votant,  l’augmentation la plus faible  depuis 2008. 

  L’ancien Président de l’O.P.H. à l’origine de la campagne menée contre mon vote  penserait-il que les augmentations étaient incontournables lorsque qu’il était en responsabilités : 1,80% en 2010,  1,80% en 2011,  1,73 % en 2012, 1,90% en 2013 et 0,90 % en 2014, et contraires à l’intérêt  des locataires  lorsqu’il ne l’est plus ?  Par contre pas un mot  sur les responsabilités de l’Etat qui se désengage du logement social pour privilégier par des baisses d’impôts celles et ceux qui se constituent une rente en investissant dans la pierre. Rien non plus sur ce même gouvernement qui refuse la suppression du surloyer qui  accélère la disparition de  la mixité dans nombre de quartiers et qui sous couvert de «  réforme territoriale » ambitionne de faire disparaître les  outils de proximité comme les O.P. H. municipaux  au profit d’un office de la Métropole

Pour ce qui me concerne je n’ai jamais eu de double langage et surtout pas celui de la démagogie : un lorsque je suis dans la majorité et un autre lorsque je suis en situation d’opposition. Seule me guide la défense d’un service public de l’habitat.

 Les locataires savent d’expérience que mes amis, comme moi même seront  toujours à leurs côtés dans les actions qu’ils entreprendront pour exiger de  l’Etat qu’il décide du gel des loyers et donne aux offices publics de l’habitat  les moyens d’exercer leurs missions.  C’est au rassemblement de toutes celles et de tous  ceux qui  aspirent à la mis en place d’un  véritable droit au logement par la création d’un service public de l’Habitat  et  à la défense de leurs intérêts bien compris que nous nous engageons. 

 

Jocelyne RIOU

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marguerie Daniel 11/11/2014 22:50

Une position de Jocelyne RIOU que je partage totalement. J'espère que cela ne restera pas une position personnelle mais sera partagée par la section PCF de Bagnolet.
Bravo pour la clarté et le positionnement vis à vis des majorités successives. Quand aux responsabilités de l’Etat qui se désengage du logement social pour privilégier par des baisses d’impôts
celles et ceux qui se constituent une rente en investissant dans la pierre, sur ce gouvernement qui refuse la suppression du surloyer,et qui sous couvert de « réforme territoriale » ambitionne de
faire disparaître les outils de proximité comme les O.P. H. municipaux au profit d’un office de la Métropole. C'est certain il y a des luttes à mener.