Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 14:16

Les inadmissibles propos de Jimmy Parat, élu de Bagnolet, membre de la majorité municipale, vice président de la communauté d'agglomération Est-Ensemble, comparant l'IVG à une « meurtre » et à un « acte barbare » ont soulevé une vague d’indignation et de protestations d’une rare ampleur sur notre ville.

En témoigne la pétition lancée par un collectif qui a recueilli 1200 signatures en seulement deux jours, les déclarations unanimement scandalisées du PCF, d'EELV, du PG, de la LDH, de la CGT, de Femmes solidaires et de nombreux militants socialistes s'exprimant à titre individuel.

Face à ce profond mouvement d’indignation, M. Parat a, de nouveau, communiqué, avec un courrier d’excuses ampoulé, qui mêle pathos et références littéraires maladroites ( pour ne pas dire instrumentalisation grossière d'icônes du féminisme qui auraient mérité qu'on les laisse en paix).

Ce salmigondis laisse un amer sentiment de confusion. Comment ne pas douter de la sincèrité de cette démarche, quand M. Parat, dans la même journée, enjoint aux femmes « d'assumer leurs erreurs » (sic!) et convoque Olympe de Gouges et Simone de Beauvoir ? Laissons M. Parat à ses contradictions, si vraiment elles en sont. Mais cet élu exprime, même confusément, des convictions dangereuses.

Le même use du langage de l’entreprise pour évoquer sa mission d'élu, en assurant n'avoir commis aucune « faute professionnelle ». Chez lui la vision libérale de la chose politique se conjugue avec une vision rétrograde de la société et des droits des femmes. Nous sommes loin, ici, des fondements de notre modèle démocratique et de la culture de gauche.


La missive de M. Parat, le mutisme du groupe « Dynamique citoyenne » emmené par le premier adjoint, M. Mohamed Hakem, le refus persistant du maire de Bagnolet de condamner de graves mise en cause du droit à l'IVG dont on célèbre les 40 ans, amplifient la portée du scandale. En couvrant cet élu, en lui maintenant ses délégations, en fuyant sa responsabilité, c’est son autorité politique que Mr Di Martino contribue à saper. 

 

Le lien pour signer la pétition du collectif Femmes en lutte de Bagnolet : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?wXlxCbb 

Kamel BRAHMI

Partager cet article

Repost 0

commentaires