Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 15:40

Contre le budget d’austérité et les cadeaux au MEDEF, pour une politique de relance utile à tous...

Un demi-million de chômeurs en plus depuis 2012, des sala- riés et des retraités qui n’en peuvent plus de se serrer la cein- ture, des ser vices publics utiles détruits. Le gouvernement a tourné le dos à ses engagements.

 

Il sert uniquement les intérêts des riches et de la finance.

 

 

 

Cette politique est un échec : tous  les clignotants sont  au rouge, la re- lance économique n’est pas  au rendez-vous, notre pays s’affaiblit.  Mais ce n’est pas  « ceinture » pour tout le monde : les riches sont de plus  en plus riches, les inégalités sont de plus en plus importantes alors que les richesses créées permettraient à chacun de vivre bien.

 

Pour  exemple : A raison d’un  million  de dollar par  jour, - 1 million  par jour !-, il faudrait 102 ans à la famille Bétencourt, Oréal, pour dépenser sa fortune !

 

 

 

 

Et pourtant, ce sont  50 milliards donnés au patronat sans  contrepartie, sans contrôle. Le MEDEF, au nom de la liberté d’entreprendre, demande toujours moins de lois pour protéger les salariés, moins d’intervention de l’Etat sur ces choix stratégiques, vente d’entreprise ou délocalisation mais  quand c’est pour exiger l’argent publique, banco, ils n’en ont ja- mais assez. Et pas  question que l’Etat leur demande des comptes.

 

Les assistés, ce ne sont pas  celles et ceux qui touchent le RSA qui béné- ficient de l’aide au logement ou des prestations sociales…ce sont les ac- tionnaires et grands patrons qui empochent l’argent public.

 

La politique Hollande/Valls est un échec, va dans le mur  mais  ils conti- nuent: leur prochaine cible, la réduction de la dépense publique pour obéir aux injonctions de Bruxelles, et financer les cadeaux au patronat et aux actionnaires.


21 milliards d’économies annoncés dans le budget 2015, moins 9,6 mil- liards pour la Sécurité sociale, moins 7,7 milliards pour les services pu- blics, moins 3,7 milliards pour les collectivités locales. Les conséquences en services rendus mais  également en suppression d’emplois vont  ag- graver notre situation économique et sociale.

 

La dépense publique devient un « gros mot », la responsable de tous nos maux !

 

 


 

 

 

 

 

 

Retrouvez l’appel, initié par le collectif Alternative à l’Austé- rité  (3A), et  la  liste  des 250 premiers signataires issus du monde syndical, associatif, politique ainsi que diverses personnalités sur :

 

http://www.pcf.fr/61011


Or la dépense publique est utile et nécessaire quand elle sert l’intérêt général : pour construire des crèches, des écoles, des hôpitaux, des cen- tres de santé, des PMI, du logement social, des équipements sportifs, des piscines, des théâtres, des salles de concert, des espaces verts... Les dé- penses sont  utiles au  bien commun mais  également aux  entreprises quand cela permet de rénover les routes, améliorer les transports…

 

En investissant, les collectivités territoriales créent de l’emploi, de la croissance, font travailler les entreprises de leurs territoires. C’est utile et efficace.

 

Par contre les milliards donnés aux entreprises sans  contrôle, de l’argent public qui  sert même à payer les licenciements, alors oui c’est une dé- pense inutile et inefficace.

 

Le budget d’austérité n’est pas  le bon choix.

 

D’autres choix  sont possibles pour mettre en place une politique de pro- grès social, en relançant les services publics, en redonnant du  pouvoir d’achat, en augmentant les salaires, en créant des emplois, en mettant en place un crédit sélectif, une fiscalité juste.

Les forces qui contestent cette politique sont très nombreuses. Rassemblées, nous sommes la gauche qui refuse les politiques d’austérité, qui ne renonce pas à un projet porteur de progrès social.


 

 

 

Ensemble retrouvons-nous à l’appel du collectif 3 A (Alternative à l’austérité)

qui réunit des syndicalistes, politiques, associatifs et citoyen-nes pour manifester

 

Samedi 15 novembre

rendez-vous à 14 h place Denfert-rochereau

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires