Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 17:10

Dans Le Parisien du 21 novembre, M. Jimmy Parat, conseiller municipal de Bagnolet et vice-président de la communauté d'agglomération Est-Ensemble, qui avait qualifié le 18 novembre dernier l'interruption volontaire de grossesse de "meurtre" et d' "acte barbare", maintient ses propos intolérables !
Dans cet article M. Parat dévoile encore davantage ses idées, incompatibles avec les valeurs et les combats progressistes. Il met en cause le rôle de la maternité des Lilas en matière d’IVG et prétend limiter l'exercice du droit à l’IVG aux seules victimes de viol !
Non content de piétiner ainsi des décennies d’avancées, fruits d’un long combat des femmes, M. Parat ose en rajouter, en se drapant dans des habits de procureur et de moraliste pour sommer les femmes « d’assumer leurs erreurs » et leur contester le droit à la maternité choisie !
Ces propos rétrogrades et sexistes, inspirées de la pire rhétorique d’extrême-droite, sont une insulte aux femmes et aux valeurs fondamentales et inaliénables de la gauche. Alors que les organisations de gauche de Bagnolet, PCF, EELV, PG et de très nombreux socialistes ont condamné de la manière la plus ferme ces propos, le maire de Bagnolet n’a toujours pas condamné en termes clairs ces diatribes réactionnaires. Pas plus qu'il n'envisage la moindre sanction contre cet élu de sa majorité. Son attitude ajoute la consternation à la colère. Le premier magistrat de notre ville se doit de produire des gestes forts ! Il est de sa responsabilité de rappeler qu’il existe des lignes rouges à ne pas franchir lorsque l’on se réclame du camp du progrès. Toute autre attitude serait perçue comme une caution inacceptable aux idées rétrogrades et dangereuses exprimées à plusieurs reprises par M. Parat !
Nous attendons par ailleurs que la section du Parti socialiste de Bagnolet qu'elle prenne elle aussi ses responsabilités et sorte de son mutisme complice !
Enfin, alors que de nombreux citoyens posent la question de sa démission, M. Parat affirme dans ce même article du Parisien n'avoir fait « aucune faute professionnelle » . Propos sidérants, qui témoignent d'un mépris total du rôle, des missions et de la fonction d’élu. Nous lui disons solennellement : « Oui M. Parat vous êtes coupables d’une faute, d’une faute politique majeure en trahissant les valeurs de la gauche ! »
Le Parti communiste rappelle que le droit à l’IVG est un droit fondamental des femmes qui a fait progresser toute la société. Nous interpellons, une ultime fois, le maire de Bagnolet, pour qu’il tire toutes les conclusions de cette affaire très grave. M. Parat est toujours membre de sa majorité, il détient des délégations lui permettant de s’exprimer au nom de la ville. Or la défense de telles idées obscurantistes ne peut avoir sa place dans une majorité se revendiquant de gauche.

PCF Bagnolet

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires