Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 14:49

 

Il aura fallu un important mouvement d'indignation et de protestation, suite aux inqualifiables propos remettant en cause le droit des femmes à disposer de leur corps,  pour obtenir une première sanction politique contre l'élu de la majorité municipale Jimmy PARAT. Le Président d'Est Ensemble, Monsieur Gérard Cosme, a décidé de lui retirer ses délégations. Nous nous félicitons de cette décision. Cependant cet élu continue de détenir une délégation au sein du Conseil Municipal de notre ville. Il devient intenable pour le Maire de continuer à couvrir Monsieur Parat, qui de par ses déclarations s'est de lui-même placé hors du champ de la  gauche. Comment expliquer que cet élu puisse ne pas partager une « communauté de point de vue »  avec la majorité d’Est Ensemble comme l’affirme Gérard Cosme, sans que cela n’ait les mêmes incidences au sein de l’institution municipale ? Les communistes appellent de nouveau Monsieur Di Martino, Maire de Bagnolet, à tirer toutes les conclusions de cette affaire. Monsieur Cosme lui a montré une voie, que notre Maire serait bien inspiré de suivre, car nous n’en resterons pas là.

Nous portons à votre connaissance ci dessous, l'article du Parisien publié aujourd'hui sur les rebopndissements de cette affaire, ainsi que la déclaration de Laurent Jamet Conseiller Municipal de Bagnolet Président du groupe Front de Gauche de l’Intercommunalité Est-Ensemble.

 

 

« EST ENSEMBLE 

Jimmy Parat va quitter le conseil communautaire

DEPUIS DIX JOURS, et la sortie pour le moins déplacée contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG) de Jimmy Parat, en conseil communautaire, les réseaux sociaux et les élus de tous bords se déchaînent conter les propos tenus par ce vice-président de la communauté d’agglomération Est Ensemble, élu de Bagnolet, aux côtés du maire PS Tony di Martino. A cela se sont ajoutés des déclarations antisémites découvertes sur son compte Facebook, tant et si bien que tous, même les moins virulents de ses détracteurs, demandent à l’unisson la démission de l’élu, issu de la liste Dynamique citoyenne, qui a fusionné avec celle de Di Martino pour les municipales.

Des propos anti-IVG

Devant le peu d’excuses de l’intéressé qui a qualifié l’IVG « d’acte barbare » et de « meurtre » en plein conseil communautaire – à l’occasion d’un vœu de soutien à la maternité des Lilas proposé par le groupe EELV – et même si Parat assure que son compte Facebook a été piraté , le président PS d’Est ensemble, Gérard Cosme a décidé de lui retirer sa délégation.  

Hier, après des heures de réunion avec des élus de Dynamique citoyenne, Jimmy Parat s’est résolu à donner à son tour sa démission de la vice-présidence. Dans un courrier, il a annoncé sa démission immédiate de la vice-présidence et son départ du conseil communautaire fin décembre. « Sur le fond, je pense que l’exercice au sein d’une communauté d’agglomération passe aussi par une communauté de points de vue », estime Gérard Cosme  

 

A Bagnolet, les élus communistes soutenus par toute l’opposition  n’entendent pas en rester là. Ils demandent aussi la démission du conseiller municipal en charge de la voirie. « Le président d’agglomération a pris ses responsabilités. Pourquoi Tony di Martino n’en prend-il pas ? » insiste le président du groupe communiste, Laurent Jamet . « Je n’ai aucun commentaire à faire », s’est contenté de répondre hier soir le maire socialiste.
MARIE-PIERRE BOLOGNA »

 

Déclaration parue sur le Blog des élus Front de Gauche et Citoyens de Bagnolet.

"Monsieur PARAT a démissionné de son mandat de vice-président de l’Assemblée Communautaire Est-Ensemble.

Cette démission se produit après des semaines de protestation de nombreuses forces et associations démocratiques. Je rappelle que ce conseiller communautaire avait déclaré lors d’une séance de l’Assemblée Communautaire que les femmes qui ont recours à l’IVG sont « des meurtrières », qu’il s’agit « d’actes barbares » cherchant ainsi à criminaliser le Droit à une maternité choisie.

Cette démission met en évidence l’incompatibilité entre de telles déclarations et l’exercice d’un mandat public en se réclamant de gauche. Monsieur DI MARTINO, maire de Bagnolet doit en tirer toutes les conséquences. Soit monsieur PARAT démissionne des responsabilités de conseiller municipal délégué, soit monsieur le Maire lui retire les délégations qu’il lui a confié. Cette situation ne peut perdurer plus longtemps, nous en appelons à la responsabilité de chaque conseillère et chaque conseiller municipal ; monsieur le Maire doit prendre une décision à la hauteur de la situation.

Par delà les différences de sensibilité, Bagnolet doit se rassembler pour défendre et prolonger les engagements humanistes qui ont marqué son histoire et permettre d’espérer en son Avenir.

Laurent JAMET

Conseiller Municipal de Bagnolet

Président du groupe Front de Gauche de l’Intercommunalité Est-Ensemble

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires